• Ce personnage vient d'un précédent projet de BD qui n'a jamais vu le jour. Lorsque j'ai élaboré Ysckemia, j'ai eu envie de lui donner une seconde chance. Jehan est donc devenu Rhanji, patron du cybercafé "Avatar Que Jamais", où travaille Silvère. C'est un homme affable, stylé, détendu, qui a de la considération pour ses trois employés ainsi que pour ses clients.
    Rhanji est originaire d'Inde, où il a été adopté. (l'histoire pour laquelle je l'avais originellement créé se déroulait dans une zone imaginaire du nord de l'Inde)



    Clawd Wolf était la base idéale pour créer Rhanji. A un détail près : les oreilles. C'est un loup-garou...
    J'ai donc fabriqué des oreilles humaines, avec de la mousse Crepla. Une autre alternative était de les modeler avec de la pâte polymère ou epoxy... Mais j'avais la flemme. Et aussi je n'ai pas les outils adéquats pour sculpter de toutes petits choses.





    J'ai préféré conserver mon énergie pour deux choses : La coiffure et les vêtements.

    La coiffure, parlons-en : au début de mon histoire, il avait les cheveux longs, derniers vestiges de son identité précédente... Et pourtant bien avant que naisse Ysckemia, je l'avais déjà imaginé avec des cheveux courts. J'ai donc choisi ici de lui faire sa coupe actuelle.


    Mais... Faire une coupe courte à une poupée n'est pas une mince affaire! Les fibres ont tendance à rester dressées, car il n'y a pas assez de poids et donc de longueur pour les maintenir en place (comme ce fut le cas pour Rocco par exemple). Les créateurs de poupées rivalisent d'astuces pour dompter les chevelures courtes, à coup de laque à cheveux, film plastique, sèche-cheveux, fer à lisser, colle liquide...
    Et comme si ce n'était pas déjà assez compliqué, Rhanji a les cheveux ondulés... J'ai créé ma propre méthode à partir de tout ça : des mèches courtes à base de laine acrylique (les poils faisaient à peine 3cm de long!), courbé au fer à lisser dans un sens, puis l'autre. Ce qui donne une forme de "S", plus prompte à se plaquer contre le crâne, tout en laissant l'extrémité rebiquer vers l'extérieur. Et sur les bords du crâne, dessiner les racines des cheveux, pour une meilleure intégration. Pour quelqu'un qui n'a aucune connaissance en coiffure, je ne m'en sors pas si mal.



    Second volet donc : les fringues. Une chemise à l'imprimé si petit et si détaillé qu'il est parfait à l'échelle d'une poupée, avec un col mandarin et des bouton en perle de rocaille rose transparent... Et un pantalon en vrai jean's gris (dont le haut n'est pas achevé, mais peu importe, c'est caché sous les pans de la chemise!)
    Le tout cousu à la main. (sauf les ourlets, que je colle sans le moindre état d'âme)
    Je suis assez en joie avec la chemise, elle tombe super bien sur les épaules, le tissus est très fin et épouse donc très bien le corps (juste dommage que j'ai merdé avec la longueur du col, l'ouverture paraît décentré). Le pantalon en vrai jean's est assez raide, mais redonne de ce fait un peu d'épaisseur aux jambes trop fine des garçons MH.

    Pour les chaussures, une paire de mocassin noire héritée d'un Deuce Gorgon. J'ai vu des tutos pour faire des pompes plus vraies que nature, mais j'ai pas encore la patience pour en faire moi-même. 


    votre commentaire
  • Dollightful a lancé une collaboration massive, en direction de ses spectateurs.
    Le thème : "tropical".
    Pendant la vidéo d'explication, j'ai commencé à avoir une idée réalisable dans le laps de temps imposé.
    Pour moi les tropiques, ça m'évoque les îles ensoleillées, les Antilles par exemple.
    Il y a justement cette comptine en créole que je chante à mon fils le soir : 

    "Adieu madras, adieu foulards,
    Adieu robes-soie, adieu colliers-chou,
    Doudou à moué, li qu'a pati,
    Hélas, hélas, c'est pou toujou" (x2)

    (oui en fait c'est une chanson triste sur une îlienne qui pleure le départ de son amoureux, mais mon fils ne le sait pas et il aime cette chanson!)

    "madras", "foulards" "robe-soie", ben voilà, je vais faire une antillaise en robe madras!! :D
    J'avais justement une dernière Clawdeen à customiser...

    C'est la quatrième que je transforme, et la seconde à qui je laisse ses cheveux d'origine, en très bon état (c'est toujours ça de travail en moins). Je l'avais apprêtée depuis un moment déjà, visage effacé et oreilles  coupées. En un après-midi, le visage était achevé.

     (en cours de réalisation, il faut protéger les cheveux du fixatif)

    Les boucles d'oreilles (des créoles, what else, haha) et le bracelet sont des montures d'épinglettes que j'ai enroulées autour d'un manche de pinceau. La longueur des cheveux permet de dissimuler l'absence des oreilles. Quant au foulard, il plaque les cheveux et cache les trous laissés par la découpe des oreilles de loup.


    Parallèlement j'effectuais des recherches sur les robes en madras. J'espérais utiliser du tissus que j'avais en stock... Mais je voulais aussi m'approcher au plus près de la gamme de couleur la plus courante. J'ai du me résoudre à acheter un coupon (sur "le bon coin", pour le prix de quelques timbres-poste).

    Le motif est conforme, par contre les carreaux sont assez gros, donc j'ai du opter pour une tenue utilisant suffisamment de tissus pour laisser ledit motif identifiable. 

    En cherchant des modèles j'ai trouvé entre autre ce site commercial :
     http://www.dodyshop.com/
    C'est très inspirant, autant pour les robes que pour les mannequins elles-mêmes. Il y a un très grand choix, j'aurais pu faire plusieurs robes mais on n'a droit qu'à une seule photo pour la collaboration... Ce fut difficile de choisir les détails, et j'ai changé d'avis en cours de réalisation.
    J'ai quand-même défini trois points : les épaules dénudées, un jupon blanc, et une robe fendue sur le devant par dessus le jupon. Après j'ai hésité entre bordure en dentelle blanche ou en volant coloré assorti...
    (le jupon est double, après quelques infos trouvées sur le blog de Pipiou 13.)


    Pour les chaussures j'ai pris celle d'une des sœurs chats que j'ai changé en Grise. En vue d'une autre création, j'avais découpé le motif d'arête de poisson sur le devant. Je comptais retirer le rouge de la semelle... Mais finalement ça s'intègre bien à la tenue.

    Et voilà ci-dessous la photo que j'ai envoyé à Dollightful.




    Par rapport à certaines poupées que je mets des mois à finir, celle-ci a été vraiment rapide à faire, même en cousant toute la tenue à la main (ça me détend). Et puis c'était intéressant de bosser avec un thème imposé. C'était aussi l'occasion de bosser un peu plus les prises de vue, car il fallait envoyer la photo "parfaite" pour passer dans le diaporama que Dollightful va composer avec toutes les participations reçues. Quand elle l'aura publié j'ajouterai l'url de la vidéo ici.


    votre commentaire

  • "C'est quoi cette tenue??
    Je m'appelle pas
    Howard Wolowitz!"


    Romain Cochet, dit "Rocco" est l'un des collègues de travail de Silvère. C'est un gentil garçon, ingénieur informaticien, fan de mangas et de séries animées des années 80-90. Un geek, quoi.


    Jackson Jekyll en est un aussi, de geek. Quand j'en ai trouvé un qui avait encore ses lunettes d'origine, je n'ai pas mis longtemps à trouver une ressemblance assez forte avec Rocco (paumettes saillantes, arrête du nez large, menton bien délimité).


    Pour les fringues j'ai utilisé le pantalon d'un autre garçon MH, j'ai juste décousu l'ourlet pour redonner un peu de longueur (j'aime pas les chevilles apparentes!). J'ai pris les chaussures d'un autre, aussi. Il n'y a que la chemise que j'ai cousue de A à Z, en confectionnant un patron à partir d'une chemise de Clawd Wolf. Avec un tissus vintage à petit carreau qui semblait tout indiqué pour une chemise d'ingénieur informaticien.



    Le visage : J'ai dessiné ses yeux plus petits et plus ronds que ceux de Silvère, plus ouverts aussi. Ce qui lui donne un regard plus doux et une expression plus avenante.
    J'ai choisi de ne pas reboucher les trous de piercings qu'il a au sourcil gauche. J'ai décidé que je ne les voyais pas, une fois les lunettes sur son nez.



    Le crâne est bizarrement sculpté. Comparez vous-même : à gauche, Jackson Jeckill. Au centre, Porter Geiss, à qui il manque aussi un peu de volume à l'arrière du Crâne, mais c'est moins flagrant. A droite, Hunter Huntsman (qui m'a servi pour la première version de Silvère).


    Est-ce à cause des cheveux? Sur les poupées filles les cheveux sont généralement longs et le poids de cette longueur donne un tombé plus naturel. Chez les poupées garçons les cheveux implantés sont plus courts et ont tendance à rester en l'air, sans une bonne dose de gel coiffant. Alors pour compenser le bouffant des cheveux, le crâne serait diminué?.... Mais même quand il a ses cheveux bien aplati, on voit qu'il lui manque un bout de crâne, c'est pas terrible...
    J'ai utilisé de la laine d'alpaga, et bien que la fibre soit beaucoup plus fine que les cheveux synthétique, ET que j'ai collé mèche après mèche bien à plat, ça rebique aussi et on voit quand-même que l'arrière du crâne est aplati.
    Alors, pourquoi cette forme? Cette nuque épaisse? POURQUOI??? Les seuls qui ont un crâne de volume normal sont les garçons avec une coupe Mohawk (Clawd Wolf et Hunter, enfin pour ce que j'ai pu constater jusqu'à présent, les autres garçons que j'ai sous la main ont des cheveux moulés).




    J'ai tenté de maîtriser la coupe avec du gel coiffant, ce qui a collé les cheveux en paquets, j'ai nettoyé et opté pour de la laque, pour un rendu plus discret. Les cheveux rebiquent encore, mais moins (par contre l'odeur dégueu de laque à cheveux imprègne toute la tête...). La coupe est quasi identique à celle de la poupée d'origine, sauf que j'ai mis la raie au milieu (parce que j'ai perdu de vue ce détail de raie sur le côté pendant que je collais les mèches).





    Quelques pensées sur le résultat final : En voilà un à qui le corps maigrichon des mecs MH va très bien.
    Je n'ai jamais représenté Rocco en couleur. Du coup sa couleur de cheveux n'a jamais été très définie, mais pour cette poupée je voulais une teinte assez claire pour refléter la douceur du personnage. Celle naturelle de l'alpaga était idéale.
    Maintenant, j'ai plus qu'à lui fabriquer un petit ordinateur portable pour lui glisser sous le bras.



    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires