• Cet été, une jeune fille m'a échangé plusieurs de ses poupées contre une relookée en na'vi du film Avatar.
    Je viens de terminer cette commande juste à temps pour l'anniversaire de la demoiselle.

    J'ai utilisé une Lagoona Blue première édition, dont la peau est d'un bleu plus soutenu.

    La chevelure est implantée, en fils de coton, moins raide que de la laine, et qui donne une impression de tresses fines. J'ai du percer le crâne pour y greffer la "coda" (ce tentacule qui leur permet de se brancher en usb avec d'autres espèces de Pandora).

    J'ai poncé tout le corps pour pouvoir dessiner les rayures dessus avec des crayons de couleurs (sauf les avant-bras qui sont peints). Le visage est peint.

    Le socle est piqué à une autre poupée (Porter Geiss), et agrémenté de feuilles artificielles. Je trouvais que le bleu ressemblait à de l'eau, et rappelait aussi le teint de la poupée na'vi.

    C'est la première de mes créations à quitter l'atelier. Une seconde est prévue, et d'autres encore, peut-être, plus tard?...




    votre commentaire
  • J'étais enfant dans les années 80-90. J'ai eu droit au première version de séries animées aujourd'hui rebootées en 3D ou en flash, que mes propres enfants regardent.

    Il y a une série que j'aimerais voir réadaptée tant elle a mal vieilli : "Les Mondes Engloutis"

    Ouiiiiii cette série française a un charme particulier, une poésie à nulle autre pareille, mais aussi des longueurs interminables, des séquences de remplissage lourdingue (les chansons des pirates et de Bic et Bac), et un scénario un peu obscur et avec des incohérences. Niveau dessin, on y gagnerait aussi à la refaire, éventuellement en 3D, pour de super effets de lumières.

    Bref.
    J'avais une poupée à la peau matte sous la main (une Clawdeen Wolf), et je connais quelqu'un qui est fan des Mondes Engloutis (et qui n'est pas du tout d'accord avec moi sur le fait de rebooter cette série, mais qu'importe).

    J'ai transformé Clawdeen en Arkana, messagère des enfant d'Arkadia.


    Une des toutes premières héroïnes non blanche pour enfant, c'est quand-même pas rien. (d'ailleurs Spartacus a la peau encore plus foncée, mais je m'égare)

    Pour le visage c'était assez simple, Arkana n'a ni sourcil ni maquillage. Juste de grands yeux noirs en amande. Je suis resté dans un registre pas trop réaliste, proche du chara-design d'origine.

    Pour le costume, ce fut un peu plus compliqué.
    La coiffe, pour commencer. Elle est assez volumineuse, et se prolonge jusqu'aux épaules. Arkana a un cou exagérément long, ce qui permet à la coiffe d'être détachée des épaules (en tout cas ça me parait possible que cette longueur anormale soit assumée, pour CETTE raison). Les poupées Monster High, elles, ont une grosse tête. Il me fallait trouver la bonne taille pour la coiffe, entre ce qui est esthétique sur la tête sans paraître trop petit, et ce qui ne gêne pas le mouvement de la tête.

    Bon, sinon j'aurais pu aussi allonger le cou à cou de décapeur thermique ET/OU rétrécir la tête, afin de réduire l'écart de proportion avec le corps,  ce qui aurait permis de faire une coiffe plus proportionnellement correcte par rapport à l'ensemble. Une prochaine fois peut-être.


    Vu de l'arrière, ben... C'est comme montrer le derrière d'un paon qui fait la roue : c'est décevant!

    Mais à l'époque simplifier le design faisait gagner beaucoup de temps de production, et vu qu'en France à l'époque, on n'avait pas les moyens ni financier ni technique de chez Disney ou de chez Toei...
    Enfin du coup là encore c'était assez simple : Il suffisait de faire un casque moulé sur le crâne, avec du tissus et de la colle.
    J'ai fait un prototype de la coiffe, qui a évolué à coups de ciseaux et recollages successifs.


    La tenue n'est pas très compliquée à faire. Une paire de botte moulante beige (en faux cuiret cousu d'une pièce). Une combinaison en maille, une collerette en carton recouverte du même tissus (et enfilée AVANT de remettre la tête de poupée sur le corps, pour m'épargner du recollage ensuite), avec un interrupteur sur le côté gauche pour activer la création d'hologramme...
    (j'aurait quand-même du faire un cône écrasé plutôt qu'un disque, parce que cette collerette pose mal sur les épaules, et se bagarre un peu avec les pans de coiffe sur les côtés...)


    Et une cape style ailes de chauve-souris. Blanche à l'extérieur, beige à l'intérieur. N'ayant pas de tissus bicolore adéquat, j'ai cousu une fine résille à l'intérieur. La transparence est jolie, et la cape reste fluide puisque, après une tentative ratée, j'ai préféré ne pas coudre les deux tissus sur le bord extérieur.


    Si j'ai achevé Grise en deux jours, j'ai mis plusieurs mois à finir Arkana. Ya des moments comme ça, où on le sent pas, où il faut y revenir plus tard à tête reposée.
    Au moins j'ai encore expérimenté et appris des choses en la faisant.


    votre commentaire
  • Ceci est une retranscription approximative du tutoriel que j'ai posté sur Instructables.com . Si vous êtes un peu fâché avec l'anglais, ce sera moins pénible à lire.

    Je regarde Game of Thrones sans suivre vraiment. Mais j'aime bien certain trucs de la série. Notamment Leaf, un "enfant de la forêt" qui me rappelle un personnage que j'avais créé du temps où je jouais à Neverwinter Nights.

    Dans le lot de poupées Monster High que j'ai acheté, il y avait une Rochelle Goyle. Sa peau est gris clair, comme Leaf, avec des paillettes noires incrustées dans le plastique, pour rappeler l'aspect de la pierre. Ses arcades sourcillières sont très prononcées au niveau du milieu du front, tout comme Leaf. ça tombe plutôt bien, ces similitudes.

     

                                                          (Leaf ne semble pas d'accord, mais on se passera de son avis)

    J'avais décidé de tenter des trucs, avec cette poupée. C'est sur elle que j'ai commencé à expérimenter le redressement des pieds à l'aide d'un décapeur thermique.

     AVERTISSEMENT : ceci est une méthode destructive et irréversible. vous ne pourrez plus jamais enfiler de chaussures Monster High. Il faudra en fabriquer de nouvelles.
    A savoir également : quand les pieds sont redressés, cela modifie la position de base des jambe, et le tronc est tellement cambré que cela déséquilibre toute la posture. Perso, ça me dérange. Donc je modifie aussi le tronc. Et franchement, ça donne un air vraiment plus naturel.


    Evidemment, comme c'était la première fois et que j'y ai été en mode bourrin, les orteils ont disparu. Hum.

    Heureusement, les Enfants de la Forêt ne se déplace pas pieds nus. Je n'ai eu aucun mal à cacher la misère.

    Il y a sûrement moyen de travailler le corps autrement, en re construisant les pieds avec de la pâte polymère ou époxy par exemple... Mais je préfère ne pas investir là-dedans pour le moment.

    Le corps est prêt. Et la tête, alouette?
    J'ai opté pour un "reroot", c'est à dire ré-implanter des cheveux dans le crâne, via les trous de couture de la chevelure d'origine. C'est long. C'est chiant. Surtout avec de la laine, et surtout quand on s'y prend mal, genre, comme moi.


    On croirait pas comme ça, mais la laine, ça fait un sacré volume sur une si petite tête. Il vaut mieux séparer les fibres, sous peine de se retrouver avec un accessoire de pompom girl, totalement ingérable. Ce qui m'est (presque) arrivé. Pour rattraper le coup, j'ai du tailler dans la masse, copieusement peigner le bouzin pour lui faire perdre du volume, l'écraser au fer à lisser, et à la fin j'ai même coupé à ras quelques fils.

    (c'est bôôôô.... mais c'est pas ça que je recherche!)



    Heureusement que l'objectif était de m'amuser en expérimentant, parce qu'à force, ça ne ressemblait plus tellement à Leaf de Game of Thrones. La tenue des Enfants de la Forêt (qui sont des créatures magiques, faut-il le rappeler) semble avoir fusionné avec leur peau. Alors j'ai collé directement le tissus sur le corps. J'aurais du peindre des motifs noueux comme de l'écorce sur le corps, mais pour que ça accroche, il faut au minimum poncer, et/ou mettre du medium qui permet une bonne accroche de la matière. Je n'ai rien fait de tout ça, et comme j'avais envie d'en finir, j'ai pris les fibres que j'avais ôtées de la tête, pour les coller, enroulées, sur les membres et le tronc. Et j'ai aimé ce résultat. Ooooooh oui, je l'ai aimé.

    (ya du lychen aussi, comme sur la vraie)

    Si j'ai quand-même utilisé de la peinture, ce fut davantage pour cacher les raccords, donner plus de cachet au vêtement, aux chaussures, à la chevelure.

    Ah oui, et aussi pour peindre le visage. Deux fois. Parce que la première fois, j'avais bien loupé les yeux, mais il m'a fallut voir le voir en photo pour identifier ce qui n'allait pas. (c'est ça qu'on appelle "prendre du recul"?)

    Et les taches blanchâtres aussi, c'était pas terrible. Une tentative ratée de rajouter des zones de lumières...







    Le shooting photo un jour de neige, une fois la poupée montée sur son socle (un cube de bois de palette lasuré). Les yeux sont mieux, la coiffure aussi. 

    J'ai scellé les articulations des genoux à la super glue, car ils étaient un peu faiblards. Le reste du corps est libre de prendre la pose.

    Leaf trône désormais sur mon bureau. Et malgré toutes ses imperfections, elle a séduit la journaliste radio qui m'avait interviewée à propos d'Ysckemia.... Je suis donc en train de créer une seconde Leaf, qui bénéficie du coup de tout ce que j'ai appris en faisant la première.





                                                                            (winter is coming, motherfuckers!)


    votre commentaire