• J'ai eu envie de faire un faune après avoir remis le nez dans mes dessins sexy postés sur Ysckemia.
    C'était l'occasion de tenter de  grosses transformations physiques. Je voulais qu'elle ait un air sauvage, sans vêtement ni aucun accessoire symbole de civilisation. Et je voulais utiliser ce qu'il me reste de fourrure d'agneau de Mongolie pour faire à la fois les cheveux et le poil aux pattes, pour un aspect plus uniforme.
    Je prends donc une Clawdeen (c'est la troisième que je transforme) et voici la liste des outrages que je lui ai fait subir :

    -oreilles coupées et recollées plus bas.
    -crâne rétréci (j'ai coupé une bande du crâne entre les deux trous laissés par la coupe des oreilles, puis j'ai recousu les bords avec du fil de fer)

    -pose de cornes (à l'endroit les trous sus-mentionnés, j'ai collé un petit morceau de bois à travers la tête, dans lequel j'ai enfoncé deux morceaux de fil de fer, sur lesquels j'ai ensuite modelé les cornes avec de la pâte époxy.

    -cuisses raccourci via un savant chauffage au décapeur thermique. une fois les cuisses chauffées à peu près au milieu, j'ai poussé des genoux vers l'aine, ce qui a fait rentrer la section ramollie de cuisse dans la partie restée froide. j'ai raboté un peu les bords, remis de la colle pour renforcer, et comblé le décalage avec de la pâte époxy.

    -les genoux ont été collés puis recouvert de pâte époxy.

    -tibias pliés au milieu de 90° environ vers l'avant. j'ai aussi enfoncé un clou dans le nouveau "talon" pour servir d'ancre pour la pâte époxy.

    -orteils et talons rabotés, un clou fer à cheval enfoncé dans chaque extrémité pour y ancrer des sabots fourchus modelés avec la pâte époxy.

    J'avais prévu à l'origine de lui donner une petite queue de chèvre, mais pour l'instant j'y ai renoncé.
    Faunette est "semi posable", comme Leaf ses jambes sont fixes, mais elle peut encore bouger les bras et la tête.
    Une fois le visage et les sabots repeints, vint la partie la plus longue et fastidieuse : le collage des poils.
    J'ai commencé par faire du flocage avec un mélange de laines noir et marron coupé très fin (mon coupon d'agneau de Mongolie est noir, et je ne voulais pas qu'elle ait les pattes entièrement noires. de toutes façons les chèvres peuvent avoir des variations de couleurs selon les parties du corps, donc c'est plausible). J'ai collé ce flocage sur les métatarses (la partie entre le talon et les sabots, quoi). J'ai rajouté un peu d'agneau de Mongolie autour des paturons.

    Pendant que ça séchait, je me suis occupé de la tête. L'agneau de Mongolie a une texture vraiment superbe, et c'est plutôt résistant pour un poil aussi fin. Il me restait seulement un petit coupon, tout juste de quoi faire cette poupée. J'ai coupé mèche après mèche pour couvrir le crâne, et c'était pas facile à poser à cause des cornes.... Surtout qu'elles sont assez grandes et très incurvées vers la tête par endroits. Les oreilles quant à elles sont perdues dans la masse hirsute de cheveux.




    (oui, elle a de grandes aréoles sur de touts petits seins, c'est possible!
    j'ai emprunté l'idée aux personnages féminins de Loisel)


    Le visage : j'ai essayé de lui faire vraiment des yeux de chèvre, fendus à l'horizontale, sans sclère visible. Ce qui lui donne, avec les sourcils quasi-absent, un regard indifférent comme celui des chèvres.
    Elle avait au menton de petites taches noires indélébiles. Au lieu de les camoufler, je les ai intégrées, en ajoutant quelques taches de rousseur (ou de crasse? ou des comédons?he) sur les joues et le front.

    Ensuite j'ai collé le poil sur les jambes et les cuisses. C'était un peu sportif là aussi, car le poil est long et part dans tous les sens. j'ai du recouper au fur et à mesure pour y voir clair et mettre en forme. Pour combler le bord entre les hanches et le tronc, j'ai remis du flocage, intégralement cette fois. Pour une transition plus douce j'ai aussi dessiné des poils plus disséminés au bas du dos. Je lui en ai même dessiné sous les bras! Ben oui, vous croyez quand-même pas qu'elle s'épile?? sarcastic


    Faunette est collée sur une tranche de bois brut, j'ai enfoncé des tiges de métal dans ses sabots pour offrir un meilleur ancrage sur le socle.
    Je l'aime bien. La mode c'est vraiment pas mon truc, je me sens plus à l'aise quand je fais ce genre de personnage qui s'habille avec ce qu'il trouve autour de lui. Ou qui ne s'habille pas du tout!



    2 commentaires



  • Silvère a 27 ans. En âge réel depuis que je l'ai créé. Dans l'histoire il a 30 ans, parce que c'est l'âge que j'avais quand j'ai commencé Ysckemia.
    Quand j'ai customisé ma première poupée pour faire Aïna, je n'étais pas sûr de faire mes autres personnages.

    Mais l'expérience venant, j'ai maintenant envie de les faire tous. oh

    J'ai fait une première version de Silvère à partir d'un Hunter Huntsman, de la gamme Ever After High. Bon, j'étais pas complètement convaincu par la forme du visage, la mâchoire surtout, un peu trop carrée à mon goût. J'ai essayé quand-même. Je me suis persuadé que ça allait marcher.


    Le résultat était... "Bof".

    J'ai fait trois tentatives avant de trouver le matériaux adéquat pour faire sa coupe de cheveux. J'ai encore la perruque en agneau de Mongolie, qui me sert parfois à visualiser ce que pourrais donner telle ou telle poupée avec des cheveux... Je l'avais essayée à Arkana, avant de lui coller sa coiffe, et franchement c'était assez agréable à voir.
    Sur Silvère, c'est juste atroce.
                                                     

                                                      (misère, cette tête de vieux fan de hard-rock...)


    Les fringues aussi étaient bof. La veste était trop large, le t-shirt aussi. Et le jean's en vrai jean's était une mauvaise idée : trop raide et épais.

    Le plus gros problème, c'était le visage, que j'ai peint à l'acrylique. Du travail de tâcheron. Mais il y a un an, je n'avais pas encore ce fixatif magique et hors de prix fabriqué au Japon... Et maintenant que je l'ai, je comprend pourquoi la plupart des artistes en poupée que je regarde sur youtube n'utilisent que ça.

    Et puis aussi, il était franchement baraqué ce Hunter. Et bronzé. Ce qui ne correspond pas tellement à mon personnage. Silvère est un geek qui ne fait pas de sport, et sort peu. Un corps plus fin et plus clair lui correspondrait mieux.

    Je suis donc reparti à la chasse aux occasions, dans la gamme Monster High cette fois.
    Et autant les EAH sont bien bâtis, autant les MH sont gaulés comme des ablettes! Les jambes semblent un rien plus longues, leurs pieds aussi (??)... Et... Enfin, la grosse tête fonctionne pas mal sur les filles, mais avec les garçons, EAH ou MH, la disproportion paraît plus gênante... Tant pis, on va faire avec! 

    J'ai mis la main sur deux garçons : un Porter Geiss (le vert) et un Jackson Jeckill (le rose).

       


    Après maintes hésitation, j'ai décidé de combiner les deux. Porter Geiss a un visage long et étroit, des lèvres minces et pincées un nez, et le corps de Jeckill m'épargnait un fastidieux changement de couleur de peau. C'était déjà bien assez de travail avec la tête verte.
    En maquillage on apprend à camoufler les rougeurs avec du vert. Mais quand on a déjà une tête verte, on met quoi pour camoufler? J'ai fait de mon mieux, mais il a quand-même un peu l'air d'avoir la jaunisse.

     

    Malgré tout, grâce au fixatif magique et à de nouveaux crayons de couleurs aquarellables, je suis parvenu à dessiner un visage bien plus finement qu'avec pinceau et peinture. Je lui ai fait un air moins méchant/constipé aussi.
    J'ai refait des fringues, enfin, j'ai cousu un nouveau pantalon et retaillé la veste. pour le t-shirt et les pompes, je les ai piqués à un autre garçon.

    Pour le comparatif première-seconde version :

     


    "Salut beau gosse... Des projets pour ce soir?"


    Quant à "l'ancien" Silvère, ça a mal fini pour lui. Bah, sa carcasse me servira à créer Marvin!


    votre commentaire

  • Quand je bricole chez moi, j'aime bien écouter la radio.

    Et depuis que je suis installé dans mon coin de Bretagne, je n'écoute plus qu'une seule station : Radio Evasion.
    Et comme une journaliste de cette radio m'a interviewée par deux fois, j'avais envie de laisser à l'équipe un petit quelque chose en remerciement.





    Draculaura est donc devenue ....

    Eva D.
    Radio "évasion", "évadée"... voili voilà he

     Le logo de Radio évasion représente une silhouette avec un micro dans la main, vêtue d'une tenue à grosse rayure, à mi-chemin entre une tenue de bagnard et une marinière.
    Du côté "carcéral" de la tenue, j'ai conservé l'idée du matricule, qui est en fait la fréquence sur laquelle on peut écouter cette radio locale.

                    

    Mais Eva D. étant en cavale, il fallait lui donner une allure libre, j'ai donc ouvert la chemise de bagnard, laissant apparaître un petit débardeur noir.
    Ses cheveux tout fous (ben oui, quand on est en cavale on n'a pas le temps d'aller chez le coiffeur!) sont en agneau de mongolie, un coupon que j'avais depuis des années en stock.


    Son sac en bandoulière cache en réalité un appareil d'enregistrement, pour les interviews... C'est d'ailleurs la première fois que j'accessoirise une poupée, en réutilisant un accessoire préexistant (piqué à une Wydona Spider). J'ai déjà réutilisé des chaussures, mais jamais de sac.
    Celui-là avait en plus de quoi me faciliter les choses, le rabat est en plastic dur, que je n'ai eu qu'à poncer avant d'y coller le logo de la station. Un petit trou sur le côté pour passer le fil du micro, lequel a été fait à partir d'une perle en plastique, recouverte de tissus et peinture.



    Un petit tatouage bretonnant sur un coin de hanche pour un côté sexy... (et petit hommage au film "Papillon", sur un bagnard qui rêve d'évasion!) Au passage, ayant donné à son visage une teinte plus naturelle que le "rose barbapapa" de la poupée de base, j'ai du aussi modifier la couleur du corps.


    Eva D. va bientôt quitter l'atelier, pour rejoindre ses collègues journalistes locaux et alimenter les circuits courts de l'information. Elle est promise à un fabuleux destin.... Si vous voulez suivre ses aventures, il faudra aller sur la page fessebouc de Radio Evasion, je mettrai à jour cet article lorsque j'aurai les infos!
    En attendant si vous voulez écouter des podcasts (dont mes deux interviews), c'est ici :
    https://www.radioevasion.net/

    et le site, pour découvrir où Eva D. va aller se promener : https://www.facebook.com/radioevasion29/









    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires