• Aïna (s)

    Je vous préviens, il ya a beaucoup d'explications. Si ça vous ennuie, vous pouvez toujours vous contenter de regarder les photos.

    Aïna et moi, c'est une longue histoire. J'avais quinze ans quand je l'ai dessinée pour la première fois. Avec le temps, j'ai affiné son look, jusqu'à l'épure. Pourtant, j'ai l'impression de la chercher encore, à travers de multiples versions en volume.

    Vers 1998, j'ai fait sa toute première version en poupée. C'est elle qui apparaît dans quelques chapitres d'Ysckemia.
    Je venais de la réinventer pour un projet BD avec quelqu'un. Le projet est tombé à l'eau, et j'ai remisé mes personnages pendant plusieurs années. Reste de cette tentative inachevée, des dizaines de planches crayonnées et cette demoiselle en chiffon.
    Le modèle du corps est plutôt conventionnel, un rectangle pour le tronc, des tubes informes pour les bras et jambes.. Il n'y a que pour la forme de la tête que j'ai travaillé un peu plus, avec mon peu d'expérience de l'époque. Les tissus de la robe et du corps proviennent des poubelles d'un magasin de tailleur à Valenciennes. Pour les cheveux d'ailleurs, j'aurais voulu reproduire cette coupe particulière, bouclée derrière et lisse devant, mais je ne savais pas comment faire. Donc, des tresses.

    J'ai pris ma revanche en 2016.
    (entre temps, j'avais réalisé plusieurs peluches à l'effigie de personnages de BD, des commandes pour différents auteurs. Je pensais un jour réaliser une nouvelle version d'Aïna-chiffon, toute en tissus... mais je m'égare)
    Quand j'ai découvert des tutoriels de customisation sur youtube. Un nouveau monde de création s'est ouvert à moi. (insérer un rire diabolique ici)

    Dans mon enfance, j'avais bien customisé quelques barbies, pour les faire ressembler à Jem par exemple (j'étais enfant dans les années 80, ne me jugez pas!). Un peu plus tard encore, j'ai changé une d'entre elle en Xena modèle Leader Price... Tout ça n'était pas tellement abouti.


    Reprenons. En 2016, je découvre des tutoriels pour créer des personnages uniques en utilisant des poupées Monster High. Je les trouvais hideuses, ces poupées. Mais maintenant je dois le reconnaître, elles ont du potentiel sous leurs couches de maquillage.
    J'ai commencé avec prudence. Je ne voulais pas investir trop d'argent ni de matériel dans ce "caprice".
    J'ai choisi le modèle qui me permettait d'obtenir le résultat le plus rapide : Spectra. Peau blanche, cheveux mauve, il ne me fallait rien de plus.

    Elle est donc la seconde poupée Aïna, mais la première en version plastique.

    J'ai continué à regarder des tutoriels. Et j'apprenais de nouvelles techniques. J'étais parvenu à modeler les cheveux d'Aïna-Spectra à peu près comme je le voulais, mais il en manque au dessus, on voit son crâne... Et puis ses pommettes sont trop saillantes, alors qu'Aïna a un visage bien rond.
    J'ai repeint son visage, ça allait un peu mieux, mais pas exactement comme je l'aurais voulu.

    J'ai encore des projets pour elle. Peut-être. On verra.



    J'ai jeté mon dévolu sur une autre Monster High : Catrine Demew.
    Sa forme de visage correspond mieux à Aïna.
    J'ai expérimenté mes premières perruques en laine. C'est du boulot (surtout quand il faut boucler les mèches une par une), mais les possibilités sont infinies. Et au moins, pas de trous dans la chevelure.
    Ben voilà, c'est chouette comme ça, nan? Nan?.... Ouais, pas complètement quand-même. Zutre. J'aurais voulu roser légèrement le ton de sa peau ultra blanche, mais j'ai pas réussi, ni sur le visage (ça virait à l'emplâtre à l'autobronzant, arrrrgh!) ni sur le corps (ça n'accrochait pas, enfin si peu ma bonne dame).
    Et puis j'ai foiré les yeux. Pas facile de travailler sur une surface aussi petite. Je les ai peint à l'acrylique, alors que sur la première version j'avais travaillé au pastel, et stylo à bille (ce qui a déteint dans le plastique), puis à l'encre et au marqueur indélébile. L'acrylique ça sèche vite et ça fait des pâtés. J'ai jamais aimé l'acrylique. 
    Bon, finalement, toute pâle, elle ressemble à l'Aïna qui galère dans la tête de Silvère ces derniers temps.


    -Mais allez! Dis-moi que j'suis ressemblante!!

    -Qui êtes-vous?


    Entre temps.... Je suis tombé sur une poupée à 2€. Passablement amochée et dont la couleur de peau ne m'intéressait pas (verte). Je me suis dit que je pourrais toujours expérimenter dessus. Et puis en la regardant de plus près, une fois nettoyée, j'ai vu ce que je pouvais en faire : la version zombie d'Aïna, telle qu'elle apparaît dans un chapitre d'Ysckemia.
    C'était marrant à faire, et j'ai encore appris des choses en cours de route.









    Encore une à qui j'ai redressé les pieds. Les orteils ont un peu fondus, mais on va mettre ça sur le compte de la putréfaction. J'ai mis quelques mèches rouge foncé dans la chevelure, et du  blanc aussi, qui affadit la couleur mauve habituelle. Tout ça pour lui donner un air un peu plus malade. La jeune fille à qui appartenait la poupée avait elle aussi tenté une customisation, à coup de marqueurs rouge (les lèvres) et noir (autour des yeux). J'ai réussi à intégrer les taches dans le nouveau visage, ouf.

    Je compte lui trouver un support, il me faudrait une petite plaque de rouille assortie à la poussière sur ses vêtements.





    Aïna-zombie, c'était une récréation sympa. Mais je voulais trouver "ma vraie" Aïna. J'ai investi dans une énième poupée. Une Ever After High cette fois (abréviation EAH), Apple White. Peau ultra claire, visage rond, joues pleines. C'est parti pour la transformation.

    Les poupées EAH sont très différentes des MH d'un point de vue morphologique. le corps est plus en chair, moins cambré. La tête est plus grosse. Trop à mon goût. Heureusement, il y a même des tutos pour remédier à ça!! Trente minutes dans un bain d'acétone pure, on laisse sécher, réduire, et la tête est prête.
    L'acétone resserre la matière, mais je pense que le plastique devait être un peu différent à la base. Parce que pour une fois, j'ai pu dessiner tout le visage au crayon de couleur, sans mettre la moindre goutte de peinture acrylique. C'était presque comme dessiner sur du papier.
    (et puis avec ce ton de peau, elle fait moins malade qu'Aïna-catrine)


      

     

     

     

     

     

    Honnêtement, je crois que la bouche pourrait être mieux. Mais j'adore ce que j'ai fait pour les yeux. J'y suis enfin parvenu, à dessiner ces yeux gris, ce regard éthéré qui est la seule constante depuis le tout début. ça n'est pas complètement comme dans mes dessins, mais ça s'en rapproche suffisamment. Je m'en contenterai.



     

     

     

     

     

     

     

     

     Jusqu'à la suivante....

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :